Nos deux nouveaux élus en Belgique, Bertrand Wert et Léa Charlet

Du Japon au Canada, en passant par la Belgique et le Kenya: les résultats des élections consulaires, circonscription par circonscription

Belgique:

Les Verts Français•es se placent 2e du scrutin à seulement 58 voix de la liste LREM (23,05%), avec 22,6%, et très loin devant le 3e, l’alliance du Parti Socialiste, Génération·s et le Parti Communiste avec seulement 14,05%, ou la France Insoumise avec 7,44% Ce score est révélateur d’un certain nombre de tendances de fond sur le plan politique :

  • Tout d’abord, on constate que « la vague verte », loin de s’affaiblir, se renforce. Au coude à coude avec LREM, et plus de 8 points devant le PS et 15 points devant la France Insoumise, Europe Écologie
  • Les Verts s’impose comme la force de l’alternative et de rassemblement à gauche.
  • A contrario, La République En Marche continue de perdre de son influence ici en Belgique par rapport à son score de 2018, et les partis de droite et réactionnaires sont empêtrés dans leurs divisions. On se félicite que le Rassemblement National reste toujours autour des 5% en Belgique malgré une batterie d’assistant•es au Parlement européen très présent•es sur leur liste.
  • Enfin, les écologistes et les gauches représentent pratiquement 45% des suffrages exprimés en Belgique, ce qui augure de fructueuses pistes de travail commun.

Luxembourg

La circonscription de Luxembourg a vu s’affronter 7 listes différentes dont deux à gauche, une liste d’union EELV/LFi/CISE et une liste FdM/PS. Traditionnellement marqué à droite, la circonscription n’a pas manqué à sa réputation en faisant reculer de 10% le vote de gauche, par rapport à 2014, si l’on totalise les voix obtenues par les deux listes. Une liste pseudo écologiste issue du centre droit à pu tromper l’électeur qui y a apporté ses voix à presque 10 %. La liste conduite par Alexandre Chateau-Ducos, Co-secrétaire de la région EELV Hors de France, est arrivée en 3ème position, à 15 %, à 1 voix de la seconde liste UDi et rate ainsi l’élection d’un déléguée consulaire.
 LREM arrive en tête avec 25 % et rafle 2 conseillers et 1 délégué, LR récupérant le dernier siège de conseiller. Une déception quant à l’échec d’une liste de grand rassemblement à gauche qui aurait pu faire jeu égal avec LREM.

Japon:

Au Japon, la liste d’union PS, LFI, EELV, PRG réalise un score de 32.51% et arrive seconde derrière la liste de droite. Elle obtient un poste de conseiller attribué à François Roussel. Par circonscription, notre liste arrive première sur Kyoto, qui est traditionnellement plus marquée à gauche que la circonscription de Tokyo. Les équilibres politiques sont stables : la droite avec la REM représentent 55% des votants, soit un total pour la gauche (notre liste d’union plus 2 listes concurrentes) de 45%.

Royaume-Uni

Au Royaume-Uni, notre score de 17.3%, juste derrière la liste LaREM (20.0%) et la liste UDI (17.9%), nous permet de multiplier notre nombre d’élu.e.s par 4. Nous dépassons ainsi toutes nos espérances en tant que nouvelle liste avec un binôme, Rémi et Isabelle, se présentant pour la première fois ! Nous obtenons 2 Conseiller.e.s sur 9, qui veilleront à ce que l’écologie soit à l’agenda des conseils consulaires. Nous obtenons également 2 Délégué.e.s (sur 12), qui pourront voter lors des élections sénatoriales.