Le billet de Mélanie Vogel – Sénatrice écolo

Ce printemps, j’ai été rapportrice d’une mission d’information du Sénat sur la Sécurité sociale écologiste. Le constat fait par l’ensemble des groupes politiques a été clair : la défense de l’environnement et de la santé humaine ne peuvent plus être dissociés. Nous devons donc adapter notre modèle de protection sociale pour qu’il soit adapté aux défis du XXIe siècle. Les écologistes ont défendu une mesure forte : la création d’une nouvelle branche de sécurité sociale qui couvrirait ces risques (prévention des risques naturels, assurance récolte, compensation des conséquences de la crise climatique sur les ménages pauvres…). Enfin, face à la hausse de l’insécurité alimentaire, nous avons préconisé la création d’une allocation alimentaire universelle de 150 euros par mois et par personne.

Aux États-Unis, la décision de la Cour suprême concernant l’arrêt Roe v. Wade signifie, pour toutes les personnes concernées, y compris les Français⋅es y résidant, un recul extrêmement grave dans la protection de leur droit à l’avortement. Garantir, autant que possible, l’exercice des droits fondamentaux de nos concitoyen⋅nes où qu’ils et elles résident, est pour nous primordial. C’est pourquoi, lors de cette session parlementaire exceptionnelle, je déposerai une proposition de loi visant à améliorer l’accès à l’IVG pour tou⋅tes et partout. 

La suspension des travaux parlementaires, qui a débuté fin mars, a également été l’occasion pour moi de me rendre auprès des Français⋅es d’Espagne, du Maroc, d’Europe du Nord (Royaume-Uni, Danemark et Suède), des États-Unis et du Canada. Partout, le même constat : les services publics de nos concitoyens sont sous-financés, et les postes d’agents consulaires trop peu nombreux pour répondre à leurs besoins. A Montréal, où le manque de personnel pour traiter les demandes de passeports était particulièrement tendu, fin mars, j’ai obtenu du ministre délégué qu’un poste supplémentaire soit créé. 

Ce début d’année 2022 a également été très mouvementé pour notre réseau d’éducation. Nous attendons par exemple, depuis plusieurs mois, la publication du décret qui doit définir le statut des enseignant⋅es détachés dans le réseau, compliquant fortement le recrutement d’enseignant⋅es pour la prochaine rentrée. Un décret inattendu a en revanche été publié fin avril, qui annonçait une hausse monumentale de la cotisation retraite des enseignant⋅es détaché⋅es des établissements partenaires. Une telle hausse les aurait forcés à abandonner leur cotisation, ou à rentrer en France… Grâce à la mobilisation commune avec les sénateurs⋅trices de gauche, nous avons réussi à faire annuler cette décision le 25 mai dernier !

Mélanie Vogel