EELV Hors de France mobilisé pour la journée mondiale de lutte contre les LGBTphobies

Dès 2004, 9 ans avant le mariage pour tou·tes, Noël Mamère mariait deux hommes à Bègles. Les écologistes ont toujours défendu les droits fondamentaux des personnes LGBTQIA+.
En ce 17 mai, journée internationale de lutte contre les LGBTphobies, mais aussi le reste de l’année, en France et comme à l’étranger, Europe écologie-Les Verts reste mobilisé pour faire face aux discriminations et à la haine.

Les Français·es établi·es hors de France doivent pouvoir vivre en sécurité quel que soit le pays dans lequel iels sont établi·es. Iels doivent également pouvoir jouir des mêmes droits que leurs concitoyen·ne·s dans l’hexagone, notamment en ce qui concerne le changement de genre à l’état civil. 
En effet, à l’heure actuelle, la demande ne peut se faire qu’au tribunal de Nantes, seul tribunal compétent pour l’état civil des Français·es de l’étranger et par courrier papier, ce qui rend encore plus difficile la procédure pour les Français·es établi·es hors de France. En cas de convocation au tribunal judiciaire de Nantes, cette démarche peut même s’avérer impossible pour celleux qui n’ont pas les moyens de se rendre en France pour présenter leur situation. Cela peut, malheureusement, mettre en péril leur demande. Par ailleurs, fournir une version papier des attestations et témoignages demandés peut s’avérer compliqué (coût, délai d’acheminement, fiabilité du service postal…).
Europe écologie-Les Verts milite pour la déjudiciarisation du changement de genre à l’état civil, mais, en attendant, nous demandons au gouvernement d’agir pour simplifier la procédure pour les Français·es de l’étranger (par exemple, en offrant la possibilité de fournir un dossier dématérialisé) afin que celleux-ci soient à égalité devant la loi avec leurs concitoyen·ne·s dans l’hexagone.

Si la France doit protéger ses ressortissant·es établi·es hors de France, elle doit également jouer son rôle au niveau international afin de promouvoir la dépénalisation universelle de l’homosexualité, la reconnaissance de l’union que des couples de même sexe ont contractée en France ainsi que celle des familles arc-en-ciel afin que les enfants de couples de même sexe soient protégés et reconnus.