3.4 GESTION DES CONSULATS ET AMBASSADES

En 2015, la France a contribué à la concrétisation du fameux « Accord de Paris » sur le climat. Elle se doit d’être exemplaire en la matière, notamment dans son réseau à l’étranger, vitrine de la volonté de la France à œuvrer pour limiter le changement climatique. Cette bataille doit être menée dès maintenant afin de répondre à l’urgence. Elle doit être l’affaire de chacun, du citoyen à l’élu. Elle passe donc par des moyens et de la concertation au niveau local. Elle passe aussi par davantage de citoyenneté et de services publics.

AC.15 Garantie de la prise en compte des critères environnementaux dans les plans de rénovation ou de travaux dans les ambassades, consulats, EGD et IF. Mise en place de zones de verdure et de jardins partagés, utilisation de matériaux durables et d’entreprises partenaires locales et certifiées durables et RSE.

AC.16 Promotion de l’exemplarité écologique et sociale des emprises françaises à l’étranger :
=> L’approvisionnement en énergie doit privilégier autant que possible les sources d’origine renouvelable (a minima non carbonée).
=> Dans le cas de systèmes anciens utilisant des ressources fossiles, un remplacement doit être envisagé.
=> L’approvisionnement en électricité doit se faire via la souscription à une offre « verte » non carbonée, renouvelable et non nucléaire.
=> L’installation de panneaux solaires et de systèmes d’échange thermique de production d’eau chaude sanitaire doit être envisagée.
=> La récupération de l’eau de pluie pour eau sanitaire et arrosage doit être encouragée.

AC.17 Soumission par les postes consulaires des bilans issus du programme « Ambassade verte » en y incluant les améliorations environnementales nécessaires.

AC.18 Consultation des conseils consulaires lors de la vente de tout bien immobilier et remontée du dossier auprès des conseillers AFE de la région correspondante afin que la transaction soit soumise au vote en réunion plénière de l’AFE.

AC.19 Les bénéfices de toute vente immobilière doivent être consacrés en priorité à la rénovation environnementale des emprises locales ou de la région AFE. Le surplus éventuel doit être reversé au budget du MEAE et non au budget interministériel.

AC.20 Présentation et consultation des Conseillers des Français de l’étranger sur le budget de fonctionnement des consulats pour l’année en cours. Ce budget doit pouvoir être soumis à un vote de confiance/défiance.

AC.21 Évolution des déplacements des agents consulaires vers plus de mobilité douce. Les élu·e·s Conseillers des Français de l’étranger écologistes garantissent l’utilisation au maximum des transports en commun, vélo, autopartage ou moyen de locomotion neutre en carbone. Le nombre de véhicules de fonction dans les ambassades et consulats doit être drastiquement limité. Ces moyens de transports doivent être envisagés sous l’angle du moindre impact carbone.

AC.22 La fête du 14 juillet doit être proposée par l’Ambassade à toute la communauté française. Si une jauge devait être imposée pour toutes contraintes éventuelles (sécurité, lieu…), l’accès serait alors réservé aux premiers inscrits.

AC.23 Garantie de la redynamisation du réseau consulaire par l’augmentation des effectifs dans les postes diplomatiques et remise en place de services abandonnés (actes notariés, certificats de vie, aides au rapatriement…).

AC.24 Grâce à l’augmentation des effectifs, augmentation de l’amplitude des horaires d’ouverture des postes consulaires, ou ouverture le samedi matin pour permettre aux FdE actifs d’avoir accès aux services diplomatiques et à l’état civil.

AC.25 Exigence de la mise à disposition par les ambassades et consulats d’un local dédié à l’accueil du public pour les Conseillers des Français de l’étranger.

AC.26 Promotion de la mise en commun des infrastructures et des moyens humains entre pays/régions pour la création de Maisons de l’Europe dans les grandes villes de l’UE.

AC.27 Mise en place d’un plan accentué de soutien au milieu associatif et associations des Français de l’étranger (FIAFE, FLAM, OLES…) dont les capacités de recrutement, d’organisation d’événement et de recueil de fond sont réduites par la pandémie.

AC.28 Élargissement du programme STAFE, qui contribue au rayonnement de la France et au soutien des Français à l’étranger, aux projets aidant à la lutte contre le changement climatique et à la sauvegarde de la biodiversité.

> Précédent – 3.3 Service Public & PPP
> Suivant – 3.5 Etat Civil
> Retour au programme complet