Liste Allemagne – Francfort, Düsseldorf, Sarrebruck

Citoyen.ne.s engagé.e.s écologistes et solidaires. Liste d’union soutenue par Europe Ecologie Les Verts, le Parti Socialiste, La France Insoumise, Génération.s, PRG le Centre Gauche, le SPD, Bündnis 90/ Die Grünen et Français du Monde – ADFE

  1. Olivier PASCAL
  2. Saliha OUAMMAR
  3. Alain PAGANI
  4. Alicia BAUMANN
  5. Marc KNÜLLE
  6. Anne HENRY-WERNER
  7. Florian CHIRON
  8. Valérie BENNETT
  9. Alain GIRARD
  10. Yasmine HAUN
  11. Alexandre DUCHENNE
  12. Estelle WERNER
  13. Tanguy SAMZUN

1. Olivier Pascal

Je suis Olivier Pascal, 35 ans, en couple et père d’une petite binationale de deux ans. 

Ingénieur de formation, je suis responsable des véhicules connectés dans un groupe automobile et entrepreneur dans l’industrie digitale. 

J’ai vécu dans différents pays européens et à ce titre je me suis toujours considéré comme un citoyen européen. 

Après avoir effectué un stage à Munich en 2008, j’ai décidé de revenir en Allemagne et cela fait maintenant 10 ans que je suis installé à Francfort. 

Je suis issu de la société civile et mon expérience politique a commencé en faisant du porte à porte en 2017. Aller à la rencontre des Françaises et Français d’Allemagne et discuter de leurs besoins et préoccupations fut très enrichissant et m’a donné envie d’agir. 

J’ai toujours adhéré aux valeurs solidaires et humanistes du Parti Socialiste, cependant la priorité est désormais à l’écologie et c’est pourquoi j’ai rejoint Europe Écologie Les Verts. J’ai aussi adhéré à l’association Français du Monde-ADFE pour m’engager davantage localement.

Avec l’aide de mes colistiers, je souhaite aider les Français d’Allemagne ainsi que leurs familles, quel que soit leur profil, à accéder à l’éducation en français, à l’intégration professionnelle et à la protection sociale. 

Je veux aussi lutter contre le désengagement de l’État et contre toutes les inégalités, en particulier la place des Femmes dans notre société. 

Je désire mobiliser les citoyens français dans une dynamique éco-responsable afin de contribuer tous ensemble à la transition écologique. 

Enfin, par le biais de mon engagement démocratique, je remplirai mon rôle de vigilance et je serai votre relais auprès de l’administration consulaire et des parlementaires des français de l’Etranger.

2. Saliha Ouammar

Mme Saliha Ouammar
Düsseldorf
57 ans, mariée, sans enfants
interprète de conférences indépendante

Mon engagement politique est d’abord citoyen : un autre monde est possible. 

Citoyenne engagée de longue date et attachée à mon indépendance par rapport aux partis politiques, ce n´est qu´en 2018, devant l´urgence climatique, que j’ai franchi le pas :  j’ai rejoint Bündnis 90/die Grünen. 

Depuis novembre 202 : je suis élue locale, conseillère municipale (Ratsfrau der Landeshauptstadt Düsseldorf). Je suis membre de plusieurs commissions, typiquement masculines : Economie, Finances, Budget, Numérique et Sport. 

Grâce à mon mandat politique, je représente les citoyens au sein de plusieurs conseils de surveillance de sociétés publiques ou semi-publiques de la ville. 

Mon action : conjuguer « penser global » et « agir local ». Les défis sont nombreux : covid, changement climatique, mobilité durable, la ville résiliente de demain, finances publiques solides, participation, inclusion… lien social qui est le fondement du vivre ensemble.  

Mon parcours et mon engagement : la société civile européenne de attac à Lobbycontrol

Issue d’un milieu ouvrier,  j’ai grandi en Moselle et après des études de langues étrangères et d’Administration Publique à Metz, je suis venue en Allemagne il y a plus de 30 ans pour y travailler et perfectionner mon Allemand. 

J’ai repris un cycle d´études en Rhénanie-Palatinat et depuis l´obtention de mon Dipl. Dolm de Germersheim en 1994, je suis interprète free-lance, agréée auprès des institutions européennes. J’ai fait le choix délibéré de travailler exclusivement pour le service public européen.  C’est un métier passionnant au cœur de l’actualité politique.

Ma biographie et mes engagements sont européens : je vis entre différents pays, cultures et langues. Mes valeurs et convictions sont au cœur de mon engagement de citoyenne : le souci du bien commun, la justice sociale, l’attachement aux services publics, la primauté du Politique sur l´Economie. Je suis militante attac depuis les débuts et membre du syndicat verdi.

Pourquoi soutenir cette liste ? Une évidence !

Parce que cette liste correspond aux valeurs qui sont les miennes : écologie, solidarité, défense de services publics de qualité, participation citoyenne…

Je suis parfaitement bien intégrée en Allemagne et je souhaite aujourd’hui prolonger mon engagement citoyen et politique dans le cadre d’un mandat de Conseiller des Français de l’étranger.  

L’éducation est au cœur de toute réussite. J’en suis un exemple vivant. Je veillerai à défendre le principe de la mixité sociale dans les établissements scolaires français d’Allemagne et à favoriser l’accès à un enseignement en langue française à ceux qui n’ont pas d’établissement à proximité, notamment en faisant la promotion des groupes FLAM (Français Langue Maternelle). 

Résidente à Düsseldorf, j’ai vécu de près la réduction des prérogatives de notre consulat et la baisse de la qualité des services consulaires.  

Je suis sensible au rôle précieux joué par les Instituts Français, vitrines de notre culture à l’étranger. J’aurai à cœur de les aider à remplir au mieux leur mission de service public en défendant leurs moyens auprès des autorités compétentes. La francophonie est un outil privilégié de ce rayonnement de la France et du Français à l’international.

 Le recul de notre langue n’est pas une fatalité. Je soutiendrai les initiatives, partenariats ou échanges avec les représentants du monde de la francophonie ou des milieux francophiles de la circonscription.

Enfin, je trouve important que les Français aient des élus de NRW, et en particulier de Düsseldorf, pour porter leur voix auprès du poste consulaire de Francfort, chef-lieu de notre circonscription.  

Mes loisirs : nombreux heureusement, souvent avec les associations !!

Le sport : randonnée, vélo au quotidien, patins à roulettes

Les danses de salon, la guitare et la samba, le chant

3. Alain Pagani

Je suis Alain Pagani, 43 ans, chercheur dans un institut de recherche en intelligence artificielle à Kaiserslautern en Rhénanie-Palatinat. Je suis marié et père de deux enfants, et je vis en Allemagne depuis plus de quinze ans. 

Je suis né et j’ai grandi dans la région frontalière des trois frontières, proche de l’Allemagne et de la Suisse, et j’ai toujours considéré les frontières comme une invitation à la découverte et au voyage.

Lors de mes études d’ingénieur, j’ai décidé de préparer un double diplôme franco-allemand en passant quatre semestres à l’université technique de Darmstadt. Cet échange m’a permis de découvrir l’Allemagne et les Allemands dans la vie de tous les jours en partageant un appartement en colocation avec cinq autres étudiants.

Cette expérience m’a montré une Allemagne jeune et dynamique, et un système universitaire efficace, souple et individualisé, où chacun peut trouver sa place et une interaction profonde entre université et labos de recherche dont je n’avais pas trouvé l’équivalent en France.

J’ai décidé de m’installer en Allemagne pour travailler dans la recherche et commencer un doctorat, d’abord dans la Hesse puis en Rhénanie-Palatinat à Kaiserslautern où je vis depuis 2008.

J’ai gardé un lien fort avec la communauté française, en m’engageant dans une troupe de théâtre francophone francfortoise d’abord, puis en participant activement aux initiatives locales.

Je suis membre actif de l’association LaClef-KL, une association dont le but est de promouvoir l’usage du français pour les enfants binationaux ou Français vivant dans la région de Kaiserslautern. Cette association créée en 2009 a reçu le soutien du programme FLAM (Français Langue Maternelle) de l’AEFE. Dans le cadre de cette association, je co-organise des ateliers de théâtre en Français pour des enfants et adolescents de 11 à 15 ans, dans lesquels nous préparons pièces et sketchs pour le public Francophile de notre association.

Fort de plus de quinze ans de vie en Allemagne, j’ai à cœur de partager mon expérience et de me mettre au service des Français de l’Etranger. C’est pourquoi j’ai décidé de me présenter aux élections consulaires sur une liste qui partage mes valeurs de solidarité, de justice sociale et de protection de notre environnement.

J’ai toujours préféré l’entraide à la compétition, car elle conduit plus sûrement à une société juste, équitable et apaisée. C’est dans cet esprit que je souhaite représenter les Français de la 2ème circonscription d’Allemagne en tant que Conseiller des Français de l’étranger.


4. Alicia Baumann

Je suis Alicia Baumann, 31 printemps, tout droit venue d’un petit village de 200 âmes du sud de la France (Boudu !), voici déjà plusieurs années que je vis à Francfort. Issue d’une famille franco-allemande, j’ai eu la chance de venir plusieurs fois dans la capitale de l’Apfelwein depuis ma plus tendre enfance. En grandissant, j’ai toujours été poussée par l’envie d’en apprendre plus sur cette culture qui fait partie de mon histoire et de mon identité. 

C’est à l’âge de 25 ans que j’ai sauté le pas pour m’installer en Allemagne. Comme beaucoup, je pensais venir y vivre pour quelques mois seulement. Me voilà installée depuis 6 ans.

Éducatrice de jeunes enfants diplômée d’Etat, je suis aujourd’hui directrice adjointe d’une crèche internationale. 

J’aime l’Allemagne pour sa diversité interculturelle, sa dynamique dans différents thèmes comme l’éducation, l’écologie, l’intégration des minorités. Ainsi que les échanges possibles grâce à sa place géographique au centre de l’Europe.

Dès mon arrivée, je me suis très vite intégrée dans la communauté française et internationale. 

J’ai d’abord proposé mes services en tant que baby-sitter puis j’ai pu faire la connaissance d’une grande partie de cette communauté et de celle des expatriés de tous horizons via ma colocation de l’époque. 

Par la suite, j’ai activement participé à l’organisation de différents événements favorisant les échanges et les rencontres. Aujourd’hui encore je suis active sur les réseaux sociaux dès qu’il s’agit de s’entraider. 

À toutes heures du jour et de la nuit et par toutes saisons, j’aime flâner sur mon vélo. J’aime également cuisiner et il me tient à cœur de faire découvrir mon héritage gastronomique du sud-ouest à mes amis et mes proches.

Dans mon quotidien et dans mon travail auprès des enfants, je suis très sensible aux questions autour de l’environnement et de l’écologie. Et il m’est fondamental de transmettre cet héritage, de vivre avec les saisons et être attentif à notre environnement et à notre impact sur celui-ci.

Pour moi, faire partie de la liste Citoyen.ne.s engagé.e.s écologistes et solidaires pour les élections des conseillers des Français de l’Étranger c’est la suite logique de mon engagement citoyen. C’est aussi la possibilité de faire valoir nos droits en tant que Français vivant à l’étranger, et pouvoir défendre nos valeurs, partager nos expériences et faire entendre notre voix.

5. Marc Knuelle

Chères citoyennes, Chers citoyens,

L’Allemagne est un pays dans lequel il vaut la peine de vivre et offre d’excellentes opportunités de services d’intérêt général et de choix de style de vie individuel pour une foyer pour toutes les générations. Cela vaut la peine de vivre ici en tant que citoyen français.

Nous avons beaucoup progressé en matière d’intégration en Allemagne et nous avons généralement de bonnes perspectives d’avenir dans de nombreux domaines. Cependant, les défis auxquels nos vies sont confrontées en Allemagne sont devenus plus grands, en particulier en raison de la pandémie corona.

Parallèlement aux nombreux nouveaux défis sociopolitiques, sanitaires et sociaux, les options de financement de l’État se sont considérablement détériorées. Il faudra beaucoup de créativité, d’expérience et de responsabilité pour remettre nos vies sur les rails.

Il s’agit maintenant d’ouvrir un nouveau chapitre de l’histoire de notre existence sur ce qui a été essayé et testé. Pour ce faire, nous avons besoin d’idées communes. Les résultats ainsi obtenus et leur développement futur formeront la base de mon action concrète en tant que votre représentant au Conseil du Consulat. Je mettrai en œuvre cette solution orientée vers le dialogue avec vous.

Mes près de 30 ans d’expérience politique dans la municipalité allemande me seront utiles, car nombre de vos préoccupations sont également liées aux autorités allemandes.

Il est temps de prendre plus de responsabilités. Je le ferai pour vous !

Votre Marc Knülle

Je suis né à Bonn en 1973. En tant que fils d’un mariage franco-allemand, j’ai deux nationalités, je suis chrétien et parle quatre langues. Ayant grandi en Rhénanie, je me sens comme un vrai Européen rhénan. J’aime autant aller au stade pour le football, au carnaval, que pour un concert à la Kölnarena. Je vis avec mon partenaire en Rhénanie, à Saint-Augustin, depuis 2006.

Connaître des cultures et des pays étrangers a toujours été une partie importante de ma vie. Je sillonne les continents depuis de nombreuses années, notamment à cause de mon loisir sportif en tant qu’arbitre de hockey sur gazon, que je pratique depuis 30 ans. Je siffle en Bundesliga allemande et en championnat national français. De plus, j’ai réussi à faire carrière en tant qu’arbitre pour la France à l’international et je fais partie des 40 meilleurs arbitres de la Fédération mondiale. Mes plus grandes réussites sportives ont été la participation aux trois championnats d’Europe, ainsi que la qualification olympique au Chili et une tournée de six semaines dans la ligue professionnelle indienne.

Des nombreux voyages que j’ai faits, je reçois également des impressions pour ma grande passion, la cuisine. Enfant, fasciné par les talents culinaires de mon grand-père – qui les a déjà démontrés aux présidents français à l’Élysée – j’aime aujourd’hui moi-même tenir la cuillère de bois. Pour le bien-être de mes invités, comme j’ai pu le montrer dans les programmes télévisés «Le dîner parfait» et «Unter Volldampf», ou plus récemment à l’occasion de la journée internationale de la femme, où j’ai accueilli des femmes de mon parti politique.

De plus, j’ai organisé un bal caritatif pendant des années et, en tant qu’organisateur, j’ai organisé des soirées avec de nombreux artistes. Cela m’a permis de nouer de bons contacts avec des personnes travaillant dans le domaine des arts. Je fais aussi du bénévolat au Lions Club depuis des années.

Professionnel:

Aujourd’hui, je travaille dans l’industrie du voyage dans le secteur des conférences pour les associations sportives. De plus, je suis également responsable des affaires internationales d’un fabricant de boissons.

Après avoir obtenu mon Abitur dans une école allemande de Bonn en 1992, j´ai fait des études d’économie à l’université de Bonn. Avant d’obtenir mon diplôme, j’étais déjà à mon compte puisque j’avais réussi à créer un commerce de produits médicaux pendant quelques années avec un ami.

Au début de ma phase professionnelle, j´ai travaillé pour une grande compagnie aérienne et j’ai pu combiner mon intérêt pour les pays et les cultures étrangers à mon travail.

Pendant cinq années à Düsseldorf, j’ai été l’assistant personnel d’un ancien membre du parlement régional, ministre des Finances et de la Justice de Rhénanie du Nord-Westphalie, où j’ai reçu d’excellentes connaissances sur l’administration de l’État allemand.

Les années suivantes, j’ai travaillé en tant que chef de projet en marketing pour un portail Internet bien connu, où, entre autres, j’ai été confronté à des problèmes liés à l’e-gouvernement et au marketing municipal des villes et en ai élaboré des solutions.

J´ai été également le directeur général d’une association de soutien aux enfants gravement malades à Bonn. Pendant de nombreuses années, j’ai travaillé comme pigiste en tant que personne-contact des autorités locales vers l’UE sur des questions de services Internet où j’ai même été officiellement accrédité par le Parlement européen pendant un certain temps.

Enfin, à Cologne, j´ai fondé une société anonyme dans le secteur immobilier qui s’occupait de la retraite en viager. Grâce à mon cursus professionnel, je suis conscient de la responsabilité que les entrepreneurs ont et à quel point ils peuvent contribuer au bien-être de la société.

6. Anne Henry-Werner

C’est pendant mes études de Langues étrangères appliquées (LEA) puis de traduction à l’ESIT (Ecole supérieure d’interprétariat et de traduction) que j’ai découvert l’Allemagne, où je travaillais tous les étés pour améliorer à la fois mes connaissances linguistiques et mes finances ! DESS en poche, j’ai décidé de venir m’y installer pour une première expérience professionnelle. J’y ai finalement fondé une famille franco-allemande.

Après une expérience professionnelle de quelques années dans le secteur commercial, je suis revenue à mon premier métier en me mettant à mon compte en tant que traductrice spécialisée et assermentée.

En parallèle de ma vie familiale et professionnelle, l’engagement citoyen a toujours été une composante essentielle de ma vie. J’ai ainsi été pendant de nombreuses années élue aux „Elternbeirat“ (représentation des parents d’élèves) des diverses écoles fréquentées par mes filles. Une expérience très enrichissante qui a largement contribué à ma parfaite intégration dans la société allemande.

Ce parcours m’a, entre autres, amenée à faire partie des membres fondateurs d’une initiative locale citoyenne visant à préserver l’espace vital des enfants et à protéger l’écosystème d’un quartier dans le cadre d’une reconstruction d’école. Un combat de plusieurs années et de longue haleine contre les autorités de la ville, mais qui a abouti à la réalisation de l’objectif initial.

Je suis depuis de nombreuses années engagée dans la représentation des Français de l’étranger au sein de la section locale de l’association Français du Monde-adfe (Adfe Hessen e.V.), dont j’assure également la présidence. À ce titre, je suis également responsable des groupes d’Animation enfantine de Francfort, qui permettent à des enfants français, en général binationaux, éduqués dans le système scolaire allemand d’améliorer leur pratique de la langue française et leur identification à la culture française (dispositif FLAM – Français langue maternelle).

En 2014, j’ai poursuivi cet engagement en me lançant dans l’aventure du mandat de Conseillère consulaire et Conseillère à l’Assemblée des Français de l’étranger où je fais partie du groupe Français du Monde – Ecologie et Solidarité et de la commission Commerce Extérieur, Développement Durable, Emploi et Formation professionnelle. 

Cet engagement orienté vers la communauté française ne m’a pas empêché de rester connecter à la réalité du terrain en Allemagne et j’ai rejoint en septembre 2015 un groupe de bénévoles dans le cadre de l’aide aux nombreux réfugiés accueillis à cette époque dans une grande improvisation. Une expérience humaine très riche d’enseignement. 

Convaincue que dans une démocratie vivante, l’expérience de la citoyenneté et de la vie politique doit être vécue par le plus grand nombre de citoyens possible, je suis heureuse, à l’issue de ce mandat, de pouvoir passer le relais à des compatriotes engagés et motivés et je m’engage à les soutenir et à partager avec eux mon expérience.

7. Florian Chiron

Je suis Florian Chiron, 42 ans, j’ai 2 enfants, je suis binational et conseiller consulaire sortant depuis 2017. 

Je suis par ailleurs vice-président du Conseil des Étrangers de la Ville de Francfort, élu en 2015 et réélu en mars 2021.

Je suis entrepreneur, à la tête d’un cabinet de conseil financier employant 20 personnes. Je préside le réseau Expatriation-Allemagne qui fournit aide et information aux Français d‘Allemagne au niveau administratif, social et fiscal.

Engagé chez Bündnis 90 – die Grünen, je suis élu local à Francfort depuis 2011 et appuie des politiques écologiques (développements des transports en commun, plan vélo, fin de la centrale à charbon, fin de l‘usage du plastique).

J‘ai poursuivi mon engagement chez Europe Écologie les Verts avec un but : fédérer nombreux citoyennes et citoyens pratiquant l‘écologie au quotidien dans une démarche politique de transformation de la société.

Un des premiers écogestes, c‘est de voter écologiste.

Notre liste est issue d‘un mouvement citoyen et j‘ai voulu apporter mon expérience aux candidates et candidats. Notre cause est à mes yeux extrêmement importante, à l‘heure où le dérèglement climatique provoque drames humains et dévastations. L’union large de toutes les forces de progrès, de gauche et de l’écologie autour de cette liste est la démonstration de la cohérence de ce mouvement citoyen.

Je ne souhaite pas être réélu car je suis contre le cumul des mandats. Cependant, candidat en position 7, je reste en soutien aux élues et élus et les appuierai tout au long de leur mandat pour leur prodiguer de nombreux conseils et leur ouvrir les réseaux que j‘ai pu constituer, tant chez les Français que chez les Allemands.

4. Un conseil de lecture ?

Angevin de coeur et de naissance, et connaissant l‘ex-député En Marche Mathieu Orphelin, j‘ai lu son livre “je ne marche plus” où il fait part de sa déception quant à la lenteur de la transition écologique et solidaire du gouvernement, face aux conservatismes et aux lobbys.

Ex-électeur de Macron en 2017, séduit par le personnage, j‘ai eu le même cheminement que Mathieu Orphelin et acquis une conviction: c‘est dans un grand mouvement de l‘écologie politique que le changement sera possible.

8. Valérie Bennett

Née d’un père français et d’une mère allemande à Paris, j’ai baigné dès le plus jeune âge dans les deux cultures. Très tôt, j’ai perçu les liens qui unissent la France et l’Allemagne comme une extraordinaire richesse, qu’il convient de protéger et de développer. 

Après des études en management de la communication au CELSA, j’ai rejoint l’Office franco-allemand pour la Jeunesse afin de soutenir le développement des relations entre les jeunesses des deux pays. Parallèlement, je me suis engagée dans la vie politique française, et notamment dans la vie locale mais également au sein de la fédération de Paris du PS sur les questions européennes. 

Mes parents m’ont donné le goût de l’engagement, une sensibilité pour les questions sociales ainsi que pour l’écologie. J’ai très tôt réalisé que je grandissais dans un milieu privilégié – accès à une éducation de qualité, parents ingénieurs et double culture – tandis que nombre de mes camarades et concitoyen-e-s n’avaient pas cette chance. Il m’a dés lors semblé évident et primordial de combattre pour plus de répartition et d’égalité. 

Je vis en Allemagne depuis 2015 avec mon conjoint allemand. Après un passage à Mayence et Wiesbaden, je me suis installée avec mon mari à Bonn où je travaille en tant que cheffe de projets et cheffe d’équipe dans une agence qui conçoit et accompagne des processus de concertation – type convention citoyenne pour le climat. Mon activité professionnelle me permet au quotidien de traiter des sujets de société et de contribuer à renouer le dialogue entre citoyen.ne.s, décideurs politiques et économiques. 

En phase avec les valeurs de la gauche écologique, je souhaite aujourd’hui vivre mes valeurs au-delà de mon cercle familial et de mon travail. Rejoindre la liste “Citoyen.ne.s engagé.e.s, écologistes et solidaires” est pour moi une évidence, un prolongement de mon engagement et de mon parcours. Je souhaite me mettre à la disposition de mes concitoyen.ne.s et de mes colistier.e.s pour ensemble porter les valeurs de solidarité et de justice sociale tout en soutenant l’engagement écologiquement. 

9. Alain Girard

70 ans, ancien enfant de troupe, sous officier «troupes de Marine» et électronicien de formation, j’ai suivi une formation de technicien en Informatique et plus tard celle de Wirtschaft Informatiker à Francfort, un MBA à L’ESC de Rouen et l’université de Purdue (USA), puis un Master en finance international à Purdue et plus tard un DESS en Économie et tourisme à l’université d’Aix en Provence.

Arrivé en Allemagne en 1976 suivi d’un court intermède au USA, je suis revenu à Francfort en novembre 1978 où je formais les ingénieurs sur les système IBM 370. J’ai rencontré ma compagne et depuis 1978 je vis à Kronberg dans le Taunus.

Mon engagement politique a commencé lors de mon retour dans la vie civile en 1973. N’ayant pas le baccalauréat, les équivalents des diplômes militaires n’existant pas à cette époque, ne pouvant intégrer une université, je me suis inscrit en cours du soir à la Faculté de Vincennes qui permettait après des tests d’y entrer. Je remercie grandement la révolte des étudiants de 1968 d’avoir permis à cette université d’être créée et de permettre à des personnes ayant des aptitudes de pouvoir suivre un cursus universitaire. C’est à Vincennes que j’ai compris le sens du mot socialisme en particulier celui de permettre à tout individu la possibilité d’accéder à l’éducation et ainsi à se prendre en charge.

Comme beaucoup de couples binationaux, mes premières années en Allemagne ont été mon intégration dans la société allemande, puis à la naissance de mon fils la prise de conscience de ma culture et de mes racines françaises.

En 1981 avec d’autres français de la région de Francfort nous avons créé une section du parti socialiste à Francfort qui depuis continue son action. J’ai adhéré au Parti Socialiste en 1981 au CERES (Centre d’études, de recherches et d’éducation socialiste) et au MRC Mouvement Citoyen et Républicain.

De même ce petit groupe de français à partir de 1982 a ouvert une antenne de l’ADFE, une association mondiale avec son siège à Paris pour les français vivant à l’étranger afin de les aider dans leur difficulté et de continuer à répandre la culture française.

Lorsque je suis arrivé en Allemagne en 1976 des représentants de Français à l’étranger au CSFE élu au suffrage universel n’existait pas. Extrait du site AFE: « C’est la loi du 7 juin 1982 qui instaure notamment l’élection au suffrage universel des délégués au CSFE qui n’est plus composé de personnalités désignées (à l’exception de 21 membres choisis pour leur compétence, mais sans droit de vote sénatorial), et l’élection des 12 Sénateurs par les seuls membres élus du CSFE ». C’est le Président François Mitterrand et les élus du parti socialiste qui nous ont obtenu ce droit.

Mon engagement continue dans cette lignée, citoyen français à l’étranger je reste attaché à mes racines, à la France et souhaite que nos futurs représentants représentent cette composante sociale multiculturelle.

10. Yasmine Haun

Chef d’entreprise (PME, tourisme durable).  2 enfants binationaux.

Voyagiste, je vis à Francfort depuis 29 ans.

De part mon entreprise, je suis très engagée dans la mouvance allemande du tourisme durable, #EntrepreneursForFuture et d’autre part sur Francfort auprès de Français du Monde –ADFE Hessen.

En me ralliant à la liste Citoyen.ne.s engagé.e.s écologistes et solidaires, je souhaite continuer à défendre ce que je vis et mets en pratique tous les jours, soyons conscients de notre impact potentiel sur l’environnement et de notre co-responsabilité dans le déploiement d’un monde durable. Ayant renoncé à avoir une voiture en ville, j‘utilise les transports en communs et me déplace à vélo quand cela me convient mieux. Comme par exemple pour aller faire des courses ou pour aller plus vite.  

Ayant une famille binationale (2 enfants bilingues Français / Allemand), je comprends aisément les problèmes que peuvent engendrer le bi-culturalisme des familles et, pour les Français vivant à l’étranger depuis longtemps le phénomène d’acculturation.  J’adore également organiser des évènements culturels, mais aussi solidaires pour soutenir des causes qui me tiennent à cœur.

J’espère pouvoir soutenir activement mes compatriotes et mes colistiers en trouvant des solutions adéquates et originales afin d’aller vers une société porteuse de sens et fondée sur le partage.  

11. Alexandre Duchenne

Alexandre Duchenne, 38 ans, franco-allemand vivant à Francfort depuis 2005. Responsable logistique dans un grand groupe international.

Je me suis toujours engagé dans la communauté française en faisant partie d’une troupe de théâtre francophone d’abord, puis en étant rédacteur pour lepetitjournal.com/francfort et

depuis quelques années en animant l’émission de radio Aller-Retour sur Radio Darmstadt.

La solidarité et l’écologie sont deux sujets très importants pour moi, raison pour laquelle j’ai souhaité m’engager sur cette liste.

12. Estelle Werner

Je suis binationale franco-allemande, de père allemand et mère française. Je suis née et ai grandi en Allemagne et j’ai été scolarisée uniquement dans le système scolaire allemand. Outre les séjours de vacances en France, mon apprentissage et ma pratique de la langue française en dehors du milieu familial ont été soutenus par la fréquentation des groupes de l’Animation Enfantine (FLAM) de l’association ADFE Hessen e.V. pendant toute mon enfance. L’an dernier, je suis passée de l’autre côté de la barrière en tant qu’animatrice d’un groupe d’enfants de l’Animation enfantine.

Je viens tout juste de terminer une année de volontariat de service civique dans un foyer de vie qui accueille des personnes atteintes de graves troubles psychiques. Actuellement, je suis en phase de candidature pour faire des études en Sciences de l’alimentation pour m’orienter vers la diététique. Les thèmes en rapport avec la santé par l’alimentation m’intéressent beaucoup et je pense que c’est un enjeu très important pour les générations futures, également dans le contexte de l’écologie.

Dans mon temps libre, je travaille depuis plusieurs années bénévolement dans le programme Jeunesse d’une paroisse. J’anime toutes les semaines un groupe de rencontre avec des filles de 11-13 ans et je fais partie de l’équipe d’organisation et d’animation d’un camp d’été de 2 semaines pour des enfants et jeunes de 10 à 16 ans. Je suis à l’initiative d’un groupe de réflexion sur les possibilités de rendre ce camp plus écologique, pour l’alimentation par exemple, mais aussi du point de vue de la logistique et du fonctionnement.

Je fais partie de la génération « Friday for future » et je soutiens cette liste car je suis convaincue que les questions de l’écologie et de la solidarité seront les grands défis qui influenceront la vie des personnes de ma génération et que je souhaite m’y engager dans un contexte franco-allemand. 

13. Tanguy Samzun

Je m’appelle Tanguy, je suis professeur d’histoire-géographie, de français et de français langue étrangère (FLE). Je vis à Bonn avec ma compagne et mes deux enfants depuis le mois d’août 2019, après un séjour de 3 ans en République Démocratique du Congo et de 10 ans au Mexique. 

En tant que professeur syndiqué (de droit local) au sein des lycées français de Kinshasa et de Mexico, j’ai connu les effets d’une réduction forte des moyens de l’AEFE, en particulier la précarisation des équipes enseignantes, l’augmentation des frais de scolarité et de ce fait, la dégradation des conditions d’expatriation de certaines familles françaises. Pour faire face à cette politique désastreuse, j’ai choisi l’engagement syndical non seulement au sein des organisations françaises (Snes-FSU puis Sud Éducation) mais aussi auprès des structures mexicaines et congolaises lorsqu’elles étaient indépendantes. Ces expériences m’ont appris l’importance d’un outil syndical autonome et protégé pour tenter de conserver ou d’acquérir des droits sociaux systématiquement bafoués à travers le monde. Y compris en Allemagne. Membre de la GEW ainsi que du collectif d’enseignants de langue étrangère sous honoraire de Bonn, je participe aux luttes contre l’ubérisation de cette profession (pas d’employeur, pas de couverture sociale, pas de cotisations retraite…). 

Je rejoins la liste à vélo, ayant délaissé définitivement la voiture, car elle sait articuler les impératifs écologiques aux urgences sociales. Fin de mois, fin du monde, même combat !