Au Royaume-Uni une vie associative sous anesthésie

Lors d’une récente réunion consulaire un élu remarquait que la vie associative des Français du Royaume-Uni était, je cite “moribonde”. Le terme est excessif.

D’une part nos responsables associatifs ont comme tous le monde appris à utiliser les outils de visioconférence. D’autre part notre Fédération des associations Françaises de Grande-Bretagne a maintenu la flamme en organisant des rencontres régulières. Des initiatives originales ont même vu le jour comme la déclamation de poèmes en ligne ou la fabrication de cocardes tricolores.

UN DISPOSITIF PUBLIC QUI NE JOUE PAS SON RôLE

Il y a quatre ans le gouvernement lançait le dispositif Stafe ( Dispositif de soutien au tissu associatif des Français de l’etranger) visant à financer la vie associative. Une intension louable venant en remplacement des fameuses “ réserves parlementaires” ouvertes à tous les clientélismes. Pourtant quatre ans après le bilan est décevant. Alors qu’au Royaume-Uni jusqu’à dix projets associatifs par an pourraient être financés seulement trois ont été retenus pour cette année 2021. Un résultat dérisoire au regard de l’importance de la communauté Française. Des dossiers trop lourds à monter ? Des associations mal informées ? Une obscure commission à Paris qui invalide des projets sans rien connaitre de la situation sur le terrain ? Un peu de tout cela.

Non la vie associative n’est pas moribonde mais seulement anesthésiée. Il est regrettable que la puissance publique n’ait rien fait pour la tirer de là.

Frédéric Fournier

Plus d’articles sur le site d’EELV UK: https://www.eelv-uk.com/